Archives de catégorie Blog

ParCamille SENARD

FOCUS PLANTES POTAGERES : L’OIGNON

 

 

L’OIGNON

 

 

Plante détox, l’oignon est excellent pour nettoyer le foie.

L’association oignon/ poireau (cuit à l’étouffé) sera fort utile pour les colites, les constipés et tous les insuffisants digestifs !

C’est aussi l’un des meilleurs diurétiques connu. 

Il se mange cru, coupé en lamelles, 

Ou bien cuit soit en bouillon ou encore à l’étouffée ou à la vapeur, réduit ou non en purée. 

 Recette du bouillon d’oignon : 

Faire infuser un à deux oignons (jaunes ou rouges) dans un litre d’eau à faible température (40°) pendant trois heures. Vous obtiendrez une boisson remarquable. 

Pour les personnes pressées, le temps d’infusion peut être réduit. Dans ce cas laisser bouillir le ou les oignons pendant 10 minutes dans un litre d’eau.

Infusion à boire tout au long de la journée dans le cadre d’une cure d’élimination. A renouveler sur plusieurs jours.

Plante revitalisante

Après une cure de détox, la revitalisation est primordiale et durera généralement le double de temps de la cure de détoxication.

Dans cette phase de revitalisation, l’oignon a également une place de choix.

Il est en effet riche vitamines A,B & C  et en sels minéraux : potassium, phosphore, iode, fluor, fer, soufre silice, calcium…

NB : la silice est renfermée en dose élevée dan l’oignon. La silice entre dans la composition des os et des artères. Elle contribue aussi à refaire les tissus des neurones, de l’émail des dents, du derme, des glandes du pancréas, du cristallin des yeux. 

Grâce à ses sucres (glucides), directement assimilables, l’oignon est un bon carburant musculaire (énergétique).   

Ses sels de potasse et de soude en font un générateur de base. Il alcalinise le sang et rétablit l’équilibre acido-basique.

 

ParCamille SENARD

Détox et métaux lourds

J’habite à ROUEN, petite ville située à environ une heure de Paris, ville industrielle qui a subi la semaine dernière l’incendie de l’une de ses usines, Lubrizol. Dans le chaos ambiant, la tristesse et bien évidemment une pollution accrue, j’avais, en tant que naturopathe, l’envie de m’exprimer sur un sujet plus large : la détoxication !

Oui, nous avons respiré à plein poumon, sans aucun doute, une dose massive de produits toxiques, nous en respirons encore certainement les résidus et j’allais dire, maintenant que le nuage est passé, pas plus que d’habitude ! Autrement dit cet épisode environnemental nous demande de faire encore plus attention à notre organisme. Nous ne maîtrisons pas les agressions extérieures mais nous pouvons faire en sorte que ce ne soit pas une fatalité pour nous, en prenant  conscience encore plus de l’importante de prendre soin de son corps et si j’ose la comparaison, l’importance du carburant que nous lui proposons pour avancer chaque jour.

Dans ce contexte particulier de pollution intense, un focus sur la détoxication me parait on ne peut plus approprié ! Je vous propose donc quelques mots sur la détox en générale et bien entendu un pointage particulier sur la détox des métaux lourds.

En naturopathie, la détoxication se résume en trois points : 

*assécher la source des surcharges

*ouvrir les émonctoires

*libérer le diencéphale 

*Pour assécher la source des surcharges, rien de mieux qu’un petit cycle régulier de deux/3 jours de monodiete de saison, à renouveler. Pour une détox en douceur. Une détox plus ardue pourra se faire sous forme de jeûne hydrique ou sec, mais je conseille dans ce cas pour les personnes qui n’ont pas l’habitude de se faire accompagner d’un professionnel.

*Ouvrir les émonctoires, c’est ouvrir toutes les portes de sorties de l’organisme dont les principales sont les reins, le complexe foie/vésicule biliaire / intestins, poumons et peau.

On ouvre ces portes grâce à des mouvements physiques ciblés, des plantes, de la sudation, etc… autant d’outils mis en oeuvre pour permettre aux toxines de se remettre en circulation et être éliminées naturellement par le corps.

Le choix de la détox se fera aussi en fonction des émonctoire sur lesquels on choisi d’insister. On pourra ainsi choisir, des pommes cuites ou des poireaux pour les intestins, du bouillon d’oignons pour les reins, du chardon marie ou desmodium pour le foie, du sauna ou du hammam pour la peau … bien entendu cette liste n’est pas du tout exhaustive et le choix se fera en fonction de la personne et du niveau de détoxication !

*Libérer son diencéphale est lié  tout ce qui peut générer du stress, les émotions négatives, les tensions intérieures qui oxyde l’organisme et acidifie le terrain. Ici, relaxation, sophrologie, gestions des émotions seront les bienvenues.

Plus précisément, en cas d’intoxication métaux lourds et substances toxiques, à mon sens, trois points dans le démarche à suivre (qui n’engage que moi et n’est certainement pas la seule vérité) :

-Appliquer la détoxication classique comme je viens de vous le présenter. La détoxication régulière est l’un des piliers de l’hygiène de vie naturopathique au quotidien, avec l’adoption d’une alimentation hypotoxique et équilibrée,  l’exercice physique, l’eau, la gestion du mental et des émotions et vous assurera une élimination optimale avec des émonctoires fort. 

-Renforcer son système immunitaire me parait aussi très important pour que votre organisme puisse faire dace au mieux à toutes les agressions « extérieures ». 

Pour renforcer votre système immunitaire certaines plantes comme le romarin, l’échinacée, le thym, pourront vous être utile. La vitamine C également joue un rôle important dans le renforcement du système immunitaire, 

-Et enfin les compléments alimentaires spécifiques seront de grands alliés pour tout ce qui sera de la détox des substances toxiques et métaux lourds : certains laboratoires vous propose des complexes spéciques adaptés à l’élimination des métaux lourds.

Notez que la chlorella, le chardon marie , et la chicorée aide à la chélation des métaux lourds. L’ail  également est un aide à ne pas mettre de coté !

Pour conclure, la détoxication s’envisage pour moi au long cours, de manière régulière, afin aussi de préserver nos organes d’éliminations. Un coup de boot ou de starter s’envisage tout naturellement dans le cadre spécifique d’événements comme celui qui à eu lieu à Rouen. Le tout, entouré d’un hygiène de vie générale qui nous permettra de ne pas oublier qu’une cure de détox ne s’envisage pas sans une cure de revitalisation par la suite, cure qui sera essentielle pour la vitalité de notre organisme . Elle fera l’objet d’un prochain billet si vous en ressentez l’ envie ! 

Et bien entendu si vous souhaitez une cure de détoxication adaptée, n’hésitez pas à me contacter, je serai ravie de pouvoir vous accompagner.

Très belle journée , 

ParCamille SENARD

NATUROPATHIE ET PLANTES POTAGERES

 

Je vais bientôt faire une animations dans le cadre d’une entreprise sur le thème des jardins potagers, j’avais envie donc de vous partager ce petit rappel de ce qu’est la naturopathie et comment s’y inscrivent les plantes potagères autrement que dans le cadre d’une alimentation saine.

La naturopathie est l’art de vivre conformément aux lois naturelles, les lois de la vie saine, c’est de l’hygiène de vie, essayant le plus possible de répondre aux besoins physiologiques fondamentaux de l’organisme humain. La naturopathie est portée sur la santé et non sur la maladie. C’est ainsi que le naturopathe, ni médecin, ni guérisseur, ne propose ni diagnostic ni remède. Il va simplement utiliser des techniques naturopathiques comme l’alimentation, l’eau, l’exercice physique, la psychologie etc… et s’inscrire ainsi dans la préservation de la santé et la prévention.

La naturopathie est active. Elle propose la sollicitation des grandes fonctions physiologiques (circulation, respiration, digestion etc..) et l’élimination des toxines de l’organisme notamment au travers de cures de détoxination qui vont agir sur les portes de sorties de notre organisme (émonctoires) que sont les intestins, les reins, les poumons et la peau. Dans un second temps viendra la revitalisation pour redonner à l’organisme toute sa vitalité. 

Dans l’élimination et la revitalisation les plantes potagères peuvent rentrer au premier rang d’action. En effet avant même de penser aux compléments alimentaires ou aux plantes médicinales, il ya aussi dans le potager des choses très efficaces !

Les plantes qui désintoxiquent : 

*pour le foie : Radis noir / fenouil

*pour la vésicule biliaire : la carotte / la betterave / la pomme de terre (crue)

NB : le jus de pomme de terre crue est excellent pour assurer la vidange de la VB, plein de boue ou de petits cailloux. Il est supérieur au radis noir.

*intestin : persil / poireau 

*reins et sang : oignon/ poireau/pissenlit

Les plantes qui revitalisent :

*la carotte, l’épinard, le navet, l’oignon

Et bientôt je vous ferai un petit focus sur certains légumes et leurs vertus comme le poireau, l’oignon ou la carotte !

Très belle journée !

 

ParCamille SENARD

L art de bien respirer

 

« Respirer, c’est vivre, apprendre à respirer c’est apprendre à vivre intégralement »

Cette phrase n’est pas de moi, mais je la trouve tellement vraie que je ne peux pas m’empêcher de vous la partager.

 

En effet, si respirer est quelque chose d’inné, automatique , respirer en conscience et correctement l’est beaucoup moins.

On a tendance aujourd’hui à respirer vite, plus vite que nécessaire, ou au contraire, trop profondément, en raison notamment du stress quotidien (inquiétude, préoccupations, pression mentale, stimulation excessive). On a tendance aussi à contrario à respirer « tout petit », n’utilisant qu’une toute petite partie de notre capacité respiratoire. 

Le constat sur la santé est le suivant : 

Sous oxygénation des organes nobles (foie, coeur etc…), sous oxygénation des cellules y compris cellules nerveuses, augmentation de la sensibilité au stress, perturbation des systèmes hormonal et nerveux, et autres désordres de santé comme par exemple l’hypertension artérielle, fatigue chronique, fibromyalgie, burn out, problèmes intestinaux etc…

(source The Iceman suivez le guide de Wim Hof et Koen de Jong)

D’où l’importance de savoir bien respirer. La respiration , c’est la vie, la santé, elle va agir sur le plan physique, physiologique et sur le plan mental : 

Une bonne respiration, redresse le dos, dégage les épaules, raffermit le ventre et la taille, détends les traits du visage, équilibres les échanges.

Une bonne respiration favorise le développement intellectuel, ainsi que la faculté de concentration, apporte de meilleurs réflexes. 

Une bonne respiration améliore la confiance en soi, l’estime de soi, apporte une vision plus claire de ce qui nous entoure, soulève les peurs. 

La respiration est un de mes outils de prédilection en matière de gestion de stress. Facile à mettre en place, accessible a tous, gratuit et efficace rapidement. La respiration a également un côté ludique en raison des milles façon dont elle peut être pratiquée. Difficile de s’ennuyer tant les exercices de respiration sont nombreux et laissent toute liberté à l’imagination de chacun de s’exprimer. 

Pour illustrer l’ampleur des possibilités : respiration ventrale, diaphragmatique, thoracique, par le nez, par la bouche, respiration du feu, respirations géométriques, respiration profonde etc…etc…

Suite à ma lecture de ce fabuleux livre The Iceman, j’ai depuis un mois, chaque jour effectué la respiration proposée par Wim Hof. 3 cycles de respirations composés de 30 respirations environ avec hyperventilation et une phase allant jusqu’ à deux minutes d’apnée.

Le résultat est assez bluffant : 

Je me suis réchauffer durablement, récupération en énergie plus rapide, la facilité à rentrer en méditation s’est accrue. 

Et petite apparté, mais, pour affronter l’eau froide avec sérénité, c’est juste le préambule obligatoire ! Mais ça j’en parlerait dans un autre billet consacré aux bienfaits du froid. Et le livre dont je vous ai parlé aujourd’hui y aura également toute sa place… A suivre …

Sur ce, je vous souhaite une très belle respiration !

ParCamille SENARD

Les hormones de l’appétit

LE SYSTEME HORMONAL : LES HORMONES DE L’APPETIT

 

En ce jour de neige, je continue sur ma lancée et vous livre quelques informations supplémentaires sur le système hormonal. J’avais envie de vous parler de notre appétit ! Il est parfois difficile pour certains de le réguler, dans un sens ou dans un autre d’ailleurs. Pendant que certains luttent contre le grignotage et les envies de sucre, d’autres, en revanche, se demandent bien quand est-ce qu’ils auront faim et se forcent à manger. Le contrôle et la régulation de l’appétit … « tout ça, c’est une question de volonté !» affirmeront ceux qui n’ont aucun problème avec l’alimentation. Et bien non, « tout ça, c’est aussi une question d’hormones ! »

En effet, nous avons ce que nous allons appeler des « hormones de l’appétit ». Elles sont là pour réguler, ouvrir ou donner l’information du sentiment de satiété au corps et au cerveau.

Je nomme donc au rang de ces hormones de l’appétit :

-la leptine pour une régulation de l’appétit

-la sérotonine pour une diminution de la faim

-l’insuline pour la régulation du taux de sucre dans le sang

-la ghréline qui stimule l’appétit

-le cortisol qui favorise le stockage des graisses

Je vous propose un petit tour d’horizon de ces cinq hormones :

La leptine a pour rôle de maintenir l’équilibre entre le poids du corps en fonction des dépenses d’énergie. Par conséquent, quand la masse adipeuse (réserve de graisse) augmente, le taux circulant de leptine s’élève et diminue la sensation de faim. En revanche quand les réserves diminuent, la production de leptine baisse et favorise le besoin de manger. Des taux trop bas en permanence (en cas de régime à répétition par exemple) forcent l’organisme à manger sans cesse parce qu’il se sent en permanence affamé.

La sérotonine agit comme un neurotransmetteur hormonal sur l’appétit, mais aussi sur l’humeur, la satiété, le sommeil, le stress… Autrement dit, si je manque de sérotonine, je suis de mauvaise humeur, je dors mal et j’ai tout le temps faim ! Mais quels sont alors les besoins de la sérotonine pour qu’elle délivre le bon message ? Et bien il faut deux ingrédients essentiels : des glucides et des protéines. En effet, une carence en sucre et en protéines provoquent un dérèglement de cette hormone qui se traduit physiquement par un état anxieux, de l’irritabilité, de l’insomnie et un goût excessif pour le  sucre, surtout en fin de journée. Alors si vous sentez que votre sensation de faim augmente anormalement ou que vous avez des envies irrépressibles de sucre, c’est peut être que votre taux de sérotonine est bas. Notez que la mauvaise assimilation intestinale diminue le taux de sérotonine.

La ghréline est produite dans l’estomac. Sa fonction est d’agir au niveau du cerveau pour stimuler l’appétit et favoriser la prise de nourriture. Son taux augmente donc naturellement avant le repas et diminue à la sortie de celui-ci (à vrai dire, la diminution de son taux s’observe dès la première bouchée). Elle est donc importante dans la gestion du poids. Sa mauvaise régulation peut entraîner une prise de poids à long terme.

L’insuline est un régulateur du taux de sucre dans le sang. C’est aussi une hormone de stockage des graisses sécrétées par le pancréas après l’ingestion de glucides, pour permettre l’utilisation du glucose par les cellules et être métabolisées en énergie. Son rôle, en tant que messager, est de transporter et de stocker le sucre pour éviter qu’il ne reste trop longtemps dans le sang. La production d’insuline est donc maintenue tant que la glycémie est élevée. L’excès de cette hormone se traduit inévitablement par une augmentation de la masse grasse. Pour résumer, le sucre est métabolisé en énergie, mais lorsqu’il y a trop de sucre par rapport à la demande en énergie, alors ce sucre est stocké par l’organisme sous forme de graisses.

Le Cortisol quant à lui, est une hormone de stress, c’est-à-dire qu’il est sécrété lorsque l’organisme subit un stress, réel ou ressenti. La stimulation de cortisol engendre la sensation de faim. Mais si le cortisol est stimulé en permanence, un message veillant au stockage de graisse est délivré. Ceci impliquera un dérèglement de l’insuline et par effet domino un déséquilibre de la sérotonine et on arrive aux fameuses envies de grignotages !!

Notez pour conclure que l’activité physique est un grand allié dans ce domaine de l’appétit, il va agir en tant que régulateur sur la sensation de faim (notamment en faisant augmenter le taux de sérotonine) mais également sur le stress. Je ne saurais que trop insister sur l’importance d’intégrer dans votre quotidien, du temps pour pratiquer une activité physique.

Si cela vous intéresse, je vous proposerai peut-être un billet sur les bienfaits de l’activité physique et comment l’insérer dans votre quotidien.

Je vous souhaite une très belle journée et n’hésitez pas à m’envoyer vos commentaires ou les sujets sur lesquels vous souhaiteriez que j’écrive.

ParCamille SENARD

L’écriture du coeur


Dimanche dernier j ai participer à un atelier intitulé l écriture du cœur. Il était animé par une femme canadienne , douce et authentique , mlle Mymy de son nom de plume.
Cette journée a été un vrai cadeau pour moi surtout en ce jour symbolique de la fête des mères.
Et les effets de cette journée se sont propagés à grande vitesse les jours qui ont suivi.

J avais avant cette journée et depuis des années , depuis mon adolescence, pris l habitude d écrire, surtout lorsque ça n allait pas , dans des périodes difficiles de ma vie .
Plus récemment et grâce à un podcast que j écoute régulièrement et que je vous recommande « Changemavie », je m étais remise à pratiquer ce que Clotilde Dusoulier appelle le flot de pensée . Un exercice vraiment intéressant et que je conseille depuis lors souvent lors de mes séances.

Je savais donc que l écriture pouvait être puissante mais pas à ce point vraiment…je suis émerveillée.
Un vrai canal de libération de ses émotions , de compréhension sur nous meme et un vrai dialogue avec la partie la plus authentique de nous meme. Aucune vérité ne peut être masquée ni évitée.

J ai à l issue de cette journée et dans les jours qui ont suivi pu mettre en mot et comprendre ce que je ressentais depuis longtemps et qui revenait à la surface , de temps à autre, régulièrement par vague d une émotion désagréable, inconfortable mais que je n arrivais pas à décoder, à traduire. J ai compris maintenant le sens de cette émotion, et je ressens aujourd’hui une vraie liberté intérieure.

À la suite de cette découverte, d’autres choses se sont naturellement éclaircies, des ajustements positifs ont eu lieu avec mon entourage et l harmonie générale est encore plus fluide chaque jour.

Je souhaitais vous partager cette expérience extraordinaire, en toute simplicité et remercier encore mlle Mymy pour cette très intense journée, ainsi que Jean Pierre qui l accompagne dans tous ses déplacements et transpire la joie et la simplicité de vivre.

Très belle journée

ParCamille SENARD

Choisir sa préparation à la naissance …

(Photo : Caroline Bazin Photographe)

Préparations à la naissance, mon expérience.

Future maman, vous vous demander peut être quelle est la meilleure préparation à la naissance ?

J’ai pour ma part testé 3 préparations différentes au fil de mes grossesses : chant prénatal, haptonomie et piscine.

Je vous fais part aujourd’hui de mon expérience et ressenti sur ces différents moyens d’accompagner l’arrivée d’un bébé.

Haptonomie :

Le grand avantage de l’haptonomie c’est qu’il intègre complètement le papa durant cette période d’attente avant l’accouchement. Le papa participe aux séances durant lesquelles il apprend à prendre contact et communiquer avec son bébé à naître.

Durant les séances d’haptonomie, la sage-femme donne également des astuces pour que le futur papa puisse aider sa femme lors de l’accouchement : certaines positions nécessitants la contribution du papa, comment aider bébé à trouver le chemin avec l’apposition des mains sur le ventre, etc…. Le futur père pourra donc être complètement acteur quand bébé pontera son nez et être un grand soutien pour sa femme.

Piscine :

J’ai beaucoup apprécié la préparation naissance à la piscine pour mon quatrième enfant. Un vrai moment pour soi et son bébé lorsque le quotidien avec les Trois grands prends beaucoup de temps et qu’il est moins facile de se concentrer uniquement sur sa grossesse.

Dans la piscine, on a une sensation de légèreté tout à fait appréciable, surtout en fin de grossesse. Et cela permet aussi de garder une activité physique tout en douceur.

On y parle et on expérimente respirations, et ouverture du bassin, des informations toujours précieuses au moment de l’accouchement.

Chant prénatal :

Au menu de cette préparation, que j’ai pour ma part vraiment aimé et suivie pour mes deux premières grossesses, il y a de la respiration, des sons, de l’automassage et des berceuses, le tout dans une ambiance conviviale.

Et oubliez vos complexes, pas besoin de savoir chanter juste !!

Cette préparation m’a vraiment aidé lors de tous mes accouchements. Les sons permettent de ne pas se laisser dépasser par la douleur, de maîtriser celle-ci plus facilement, surtout lorsque l’on décide d’accoucher sans péridurale.

La respiration est toujours efficace tout au long du travail.

Les berceuses agrandiront votre répertoire de chansons, toujours utiles pour calmer or endormir bébé !

Les futurs papas sont toujours les bienvenus, mais sont généralement trop timides pour être présents !

Conclusion :

Si vous le pouvez, faites les trois !! Elles sont toutes très bien. Cela dépendra des affinités de chacune.

Le chant prénatal et la piscine vous permettront de rencontrer d’autres femmes enceintes et donc de pouvoir échanger avec des femmes qui vivent la même chose que vous avec tous les questionnements, doute, peur et joie que cela implique !

Pour ma part, si je devais n’en choisir qu’une seule, ce serai le chant prénatal. J’ai utilisé tout ce que j’avais appris pour mes quatre grossesses et mes quatre accouchements.

J’espère que ces quelques lignes vous aideront pour faire votre choix !